26/04/2019

Je profite du temps clément ; l’air tiède calme mes nerfs et me laisse dans un état tout propice à la réflexion.
A l’évidence j’ai fait une erreur, même si ces chevaliers existent, ils prendront un temps considérable à s’organiser et à se reformer.
Voir même échoueront dès la première étape.
Faire l’annonce aussi tôt me contraint à gérer cette pression pendant un temps indéterminé.
Et sans me porter un seul coup, cette nouvelle table pourrait bien m’abattre.
Trop tard pour démentir, trop tard pour nier sans perdre encore de précieux soutiens… Mais il me reste encore bien des cordes à mon arc. Il est temps d’organiser un banquet, de trouver les agitateurs encore camouflés, et de remettre la muselière à cette meute indisciplinée.

Laisser un commentaire