23/04/2019

Le temps m’a manqué hier, et j’ai failli ne pas trouver aujourd’hui non plus le temps de consigner le mauvais tournant que prend la situation.
Hier j’ai pu m’entretenir avec mes conseillers, du moins ceux qui m’ont honoré de leur présence.
Le roi Marc est semble-t-il particulièrement mécontent, il craint pour sa sécurité si les chevaliers refaisaient surface.
Ce lâche cupide, il a suffi que je le rassure avec quelques promesses de gloire et de protection pour qu’il finisse par se taire.
Qui d’autre… ah oui ! Sans doute la seule bonne idée de ce maudit conseil, le roi Claudas a suggéré une taxe sur les ducs et comtes le temps que Merlin et le groupe de chevaliers soient retrouvés et détenus.
Les garder sous pression permet motiver ces ingrats à accomplir leur devoir!
Aujourd’hui tout semble en état d’alerte, mais rien de précis ou de concret ne peut encore s’appliquer, dans la mesure où l’évasion de Merlin est restée au stade de rumeur, mesure pragmatique pour faire l’annonce dans le calme…
Demain, si je trouve le courage, à moins qu’un intérêt nouveau ne me fasse reconsidérer l’option de faire taire l’idée d’une telle menace.

Laisser un commentaire