17/04/2019

La journée bien sûr fut affreuse, le déplacement n’est jamais aisé quand on est criblé des cibles de ses potentiels opposants.
J’ai toujours trouvé que les vitres teintés avait un air oppressant, à l’intérieur du véhicule on ne le voit pas, mais l’idée est désagréable.

La sécurité a su rester discrète cependant, finalement malgré le calme relatif cela laisse planer un doute quand à l’efficacité du service… Et puis j’ai tout de même du m’entretenir avec le sale rat pour le planning.

Que retenir de cette logorrhée sans fin, il semble que l’état mettra tout en œuvre pour forcer le rachat, mais que les services impliqués sont lents voir brouillons. A quel maudit étage cette institution rouillée fonctionne convenablement ?

Du reste il me semble que malgré ma petite dispute avec le tribun il se tient tranquille. Ce porc préfère sûrement se rouler dans la boue plutôt que d’entreprendre quoique ce soit qui lui demanderait plus d’effort que d’hurler ou de taper du poing.

J’avale un remède et je me mets au lit, ce diplomate a su me rendre ma migraine, alors que je la pensais partie ce matin.

Laisser un commentaire